Enveloppe du bâtiment

Aller en bas

Enveloppe du bâtiment

Message par anthony le Sam 22 Déc - 18:58

  1. Chauffage solaire

    Le système de chauffage solaire est essentiellement une surface de métal (embranchement) attaché à un mur sud, laissant un espace de circulation d’air entre le mur et le panneau. Le panneau absorbe la chaleur du soleil, l’air chaud s’accumule entre la cavité, il est emmagasiné et distribué pour chauffer les pièces du bâtiment. Quand le chauffage n’est pas nécessaire, l’emplacement du panneau empêche l’édifice d’être chauffé et la chaleur est évacuée et ne se rendra pas dans l’édifice.
    Ce système qui est relativement simple est aussi très efficace et peut être utilisé comme revêtement. Il demandera un peu d’électricité pour fournir le système de ventilation chargé capturer et redistribuer l’air. Mais il permet d’éviter l’utilisation coûteuse de la climatisation pendant l’été.

  2. Énergie solaire passive et lumière du jour

    Les techniques de l’énergie solaire passive utilisent l’énergie du soleil pour chauffer les édifices, alors que les techniques de la lumière du jour sont utilisées pour l’éclairage à l’intérieur des maisons. Dans des climats très chauds ou très froids, la grandeur des fenêtres doit être réduite, ou il peut être nécessaire d’utiliser des fenêtres à haute performance (double fenêtres isolés à l’argon). Les buts d’un système solaire passif et de l’utilisation de la lumière du jour sont d’optimiser les apports du soleil pendant l’hiver et de les minimiser durant l’été, tout en fournissant une lumière naturelle à l’intérieur des édifices.
    L’effort vise à diminuer les coûts du chauffage de même que l’utilisation de l’énergie pour l’éclairage tout en réduisant les émissions de gaz des produits à base de carbone.
    Avec les années, l’architecture naturelle au Maroc a déjà intégré les techniques de l’énergie solaire passive et de la lumière du jour à plusieurs de ses constructions. Les constructions nouvelles devraient maximiser le périmètre, i.e. un carré ouvert plutôt qu’une forme sans ouverture, et de préférence peu élevé. Une cour intérieure est une bonne suggestion pour augmenter les avantages de la lumière du jour. Si la construction n’est pas carrée en forme, l’édifice devrait s’étendre entre l’est et l’ouest, pour permettre de situer les fenêtres du côté nord et sud et éviter les fenêtres inclinées et faisant face à l’ouest (cette dernière orientation maximise les gains de chaleur incontrôlables).
    Les fenêtres ne devraient pas être trop grandes et occuper environ 20 % à 30 % du mur. Pour réduire l’intensité de la chaleur solaire, on utilise des toits en surplomb, des treillis, des pergolas. Le surplomb du toit devrait constituer le 1/3 de la hauteur du mur (D = H/3). Il est important de se souvenir que les ombrages extérieurs sont meilleurs que les ombrages intérieurs, puisque la chaleur sera déjà entrée dans l’édifice. De même toutes les méthodes pour faire de l’ombre sont toujours plus efficaces quand ils ne sont pas attachés à l’édifice. Par exemple, des arbres sur la façade ouest de l’édifice défléchissent et absorbent la chaleur avant qu’elle n’atteigne le bâtiment. Il est préférable d’obtenir la lumière du jour à partir du périmètre de l’édifice et éviter les fenêtres non protégées. Avec une architecture appropriée et un éclairage à bas profil énergétique, on peut réduire de 50 % l’énergie vouée à l’éclairage.

  3. Les Techniques de Construction en terre crue réponde à des contraintes d'Isolation intérieure, de Masse thermique, par les techniques de Mur chauffant ou encore la préfabrication



Dernière édition par le Jeu 10 Jan - 23:20, édité 1 fois
avatar
anthony

Messages : 30
Date d'inscription : 22/12/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://ecotourisme.wikia.com

Revenir en haut Aller en bas

Construction en terre crue: isolation intérieure

Message par anthony le Jeu 10 Jan - 23:12

En principe l'isolation extérieure est à préférer à l'isolation intérieure pour garder la masse thermique et éviter les problèmes de condensation dus aux ponts thermiques. En maison ancienne, il est souvent difficile d'isoler par l'extérieur. Il est alors recommandé pour isoler de manière efficace intérieurement de ne pas sur-isoler. Eviter également les vides d'air en contact avec l'air chaud et humide intérieur afin de ne pas créer de problème de condensation sur les murs anciens.

Isolation intérieure en terre-copeaux bois
Cette technique d'isolation consiste à ajouter un mélange semi-isolant composé de copeaux de bois liés à l'argile entre le mur extérieur existant et une ossature secondaire. Une natte de roseau servant de coffrage perdu est agrafée sur l'ossature par hauteurs de 50 cm. Le mélange terre-copeaux bois y est versé. Au fur et à mesure la natte est remontée et le mélange versé.
Cette technique permet d'aplanir les aspérités et autres défauts de la construction existante. En outre, il est possible de faire passer des tuyaux et câbles dans la paroi sans complication. La terre allégée remplit les cavités existantes et enveloppe ainsi les poutres en bois de tous côtés. C'est un matériau vivant qui absorbe l'humidité due aux intempéries et à la condensation et la transporte vers la surface. L'isolation intérieure en terre allégée améliore les propriétés isolantes thermiques et acoustiques du mur extérieur. La technique et les matériaux se fondent harmonieusement dans le style des constructions anciennes et préservent l'authenticité des bâtiments. Le mélange terre-copeaux bois est livré sur chantier prêt à l'emploi.

Isolation intérieure en briques de terre allégées
Les murs extérieurs anciens peuvent recevoir une isolation intérieure en maçonnerie de briques de terre allégée. Elles sont mises en œuvre avec un mortier de terre selon les techniques artisanales habituelles, tout en remplissant le vide entre ancien et nouveau.
La maçonnerie sèche rapidement ce qui permet de travailler en toute saison. Ce séchage rapide permet de procéder à la suite des travaux et d'appliquer les enduits dans de brefs délais. L'ancien et le nouveau mur forment un ensemble homogène, les propriétés de protection phonique et d'inertie thermique des briques de terre allégée apportant un plus à la construction.

Isolation intérieure en panneaux isolants rigides
Cette technique consiste à poser sur les murs des panneaux isolants avec un mortier de terre évitant les vides d'air. Ensuite les panneaux sont fixés mécaniquement et directement recouverts d'un enduit intérieur en terre armé avec une toile de jute. De cette façon, il est possible d'obtenir des coefficients d'isolation pouvant aller jusqu'à 0,3 W/m2K en préservant un maximum d'espace. Par ailleurs, la couche de mortier en terre protège et conserve le mur existant. Cette technique permet d'économiser du temps et de l'argent. Dans de nombreux cas, le panneau isolant posé au mortier constitue une alternative économique à l'isolation extérieure.
avatar
anthony

Messages : 30
Date d'inscription : 22/12/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://ecotourisme.wikia.com

Revenir en haut Aller en bas

Construction en terre crue: Masse thermique

Message par anthony le Jeu 10 Jan - 23:14

Les murs en terre de forte épaisseur ont un rôle particulier de stockage énergétique. Outre sa capacité d'accumulation, la terre se comporte de manière dynamique : elle restitue la chaleur ou la fraîcheur (suivant le climat extérieur) de façon déphasée.
Par exemple, en journée chaude d'été, le mur accumule la chaleur du soleil et la restitue plus tard, c'est-à-dire la nuit, lorsqu'il fait frais à l'extérieur. Il a la fonction inverse pendant la nuit : il accumule cette fois-ci la fraîcheur de l'extérieur pour la restituer le jour. Ainsi, en jouant sur l'épaisseur des murs et sur le poids spécifique du matériau, on peut optimiser le double rôle naturel climatiseur/chauffage du mur en terre.
A la différence de murs masse en béton ou en pierre, inertes à l'humidité, le mur en terre régule en même temps l'hygrométrie de l'air et résout les problèmes
de condensation.
Particulièrement adaptée au concept du solaire passif, la masse thermique fonctionnera de manière optimale si le mur est situé au sud ou mieux encore, entre une serre et le bâtiment, ou en " mur Trombe ".
Plusieurs techniques de construction en terre peuvent être utilisées, en particulier le pisé et les briques en terre crue maçonnées ou empilées.

La technique d'empilement
Le bois et la terre sont des matières premières complémentaires : le bois permet de construire des structures porteuses légères, la terre quant à elle, régule la température et crée un agréable climat intérieur.
La technique d'empilement n'est autre qu'une construction en terre adaptée à la logique de la construction moderne en ossature bois. Elle permet de construire des murs à masse thermique sans mortier et donc à sec en peu de temps. Les briques sont empilées contre le " triply " fixé à l'intérieur de l'ossature porteuse. On y visse ensuite un revêtement de panneaux en terre.
Les briques extrudées et les briques de terre denses sont les meilleurs accumulateurs thermiques.
Leur fabrication ne nécessite pas de grande dépense énergétique et elles remplissent leur fonction de façon optimale et tout-à-fait écologique.
avatar
anthony

Messages : 30
Date d'inscription : 22/12/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://ecotourisme.wikia.com

Revenir en haut Aller en bas

Construction en terre crue: Mur chauffant

Message par anthony le Jeu 10 Jan - 23:15

Le confort thermique dépend essentiellement du mode de transmission de la chaleur.
Actuellement la plupart des chauffages fonctionnent par convexion. L'air proche du convecteur est chauffé, monte dans la pièce, se refroidit au contact des parois extérieures, descend, est de nouveau chauffé et ainsi de suite. Cela entraîne donc un mouvement de l'air de la pièce créant une sensation d'inconfort et favorisant le transport de particules de poussières et d'acariens.
En revanche, les systèmes fonctionnant sur le principe du rayonnement comme les murs chauffants ont une surface plus grande et moins chaude que les convecteurs, limitant la circulation d'air. Ce n'est pas l'air qui est chauffé mais directement les personnes et les objets.

Le confort thermique dépend également de la température des murs. Si les surfaces sont froides, elles absorbent la chaleur de l'intérieur de la pièce et notamment celle des habitants qui sont soumis à une impression de froid. Dans le cas de la convexion, ce phénomène est compensé par l'augmentation de la température de l'air. Dans le cas du mur chauffant l'augmentation de la température des murs permet de réduire la température de l'air tout en gardant le même confort thermique. L'utilisation d'un mur chauffant permet donc d'avoir de l'air moins chaud, donc moins sec et de diminuer les coûts de chauffage.
Le mur chauffant procure ainsi un climat intérieur confortable et sain de manière économique.
Les tuyaux de chauffage sont fixés prioritairement sur les murs extérieurs. Un enduit en terre, armé d'une toile de jute, est appliqué pour recouvrir les tuyaux. Ces tuyaux dans lesquels circule de l'eau chaude peuvent être en cuivre, en polyéthylène ou en aluminium/polyéthylène (multicouche).
avatar
anthony

Messages : 30
Date d'inscription : 22/12/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://ecotourisme.wikia.com

Revenir en haut Aller en bas

Construction en terre crue: La préfabrication

Message par anthony le Jeu 10 Jan - 23:17

Le panneau en terre, panneau écologique est utilisé dans tous les types d'aménagement intérieur. Il convient pour les doublages, les cloisons et les revêtements pour plafonds et dans les combles. Le panneau en terre est armé de matières premières végétales résistantes. Le cache en toile de jute qui le recouvre des deux côtés et la terre comme liant en font un matériau de construction naturel. Le panneau en terre apporte les avantages de la terre dans les constructions à sec modernes. Il crée non seulement un climat intérieur agréable, mais possède également un excellent coefficient d'absorption acoustique et une résistance au feu certifiée. Ses dimensions (150 x 62,5 cm) et son épaisseur (20 ou 25 mm) le rendent très maniable. Les panneaux en terre peuvent se fixer sur des structures en bois ou en métal.

Le Pisé préfabriqué
La rapidité d'exécution et la réduction de la main d'œuvre sur chantier deviennent aujourd'hui incontournables. La préfabrication d'éléments en pisé entre dans cette logique contemporaine de chantier. En maison à ossature bois, elle permet par exemple de monter un mur sud capteur avec un camion grue, en évitant de grandes installations de chantier.
avatar
anthony

Messages : 30
Date d'inscription : 22/12/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://ecotourisme.wikia.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Enveloppe du bâtiment

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum